News

Crypto.com : l’histoire d’un domaine Internet valant des millions de dollars

EC
Elisa Campaci

5 min

L'histoire de la vente d'un du domaine crypto.com

L’histoire de la vente à des millions de dollars du domaine Internet Crypto.com montre l’importance d’avoir un nom reconnaissable sur le web !

Pour ceux d’entre nous qui utilisent l’internet au quotidien, le rôle décisif des domaines internet peut passer inaperçu. Entre la fin des années 1990 et le début du nouveau millénaire, les domaines ont fait l’objet d’une véritable spéculation. Mais, même à une époque plus récente, la vente de certaines adresses a atteint des chiffres astronomiques. C’est le cas du domaine Crypto.com, enregistré dans les années 1990 et revendu pour des millions de dollars en 2018. L’histoire de la vente à valant des millions de dollars du domaine Internet Crypto.com donne matière à réflexion sur l’importance de l’identité sur le Web !

Tu ne savais peut-être pas que “Crypto.com” n’est pas le nom original du célèbre exchange centralisé de cryptos. L’entreprise, fondée à Hong Kong en 2016 par Bobby Bao, Gary Or, Kris Marszalek et Rafael Melo, est née sous le nom de “Monaco”. Quelques années plus tard seulement, en 2018, l‘exchange a été rebaptisé “Crypto.com”, grâce à l’achat des droits du domaine internet du même nom. L’entreprise a dépensé une énorme somme d’argent pour obtenir ce domaine, tout en se battant avec l’ancien propriétaire qui a refusé toute offre pendant de nombreuses années. Donc finalement, pour quelle somme ont-ils acheté Crypto.com ? La négociation est toujours restée secrète, mais le montant estimé se situe entre 5 et 10 millions de dollars.

Qui était le propriétaire du domaine Internet Crypto.com ?

Le premier propriétaire du domaine Crypto.com était Matt Blaze, professeur et chercheur en cryptographie à l’université de Pennsylvanie, qui l’avait enregistré en 1993 au début de sa carrière universitaire. Blaze avait déposé le domaine gratuitement à l’époque, car ce n’est qu’en 1995 que l’organisation qui gère le système de noms de domaine (DNS) a décidé de monétiser l’enregistrement des domaines. Blaze utilisait le domaine Crypto.com comme adresse de son blog personnel sur le thème de la cryptographie, dans lequel il partageait des ressources et tentait de dissiper le mythe selon lequel la cryptographie est un business pour les criminels. Dès 2000, une société dénommée “Crypto.Com, Inc”, spécialisée dans les services de communication cryptée, a fait une première proposition d’achat du domaine appartenant à Blaze. Mais ce n’est qu’avec le boom des cryptomonnaies, vers 2016, que Blaze a été inondé d’offres pour Crypto.com. Le professeur n’a toutefois jamais eu l’intention de céder son précieux domaine, déclarant publiquement et à plusieurs reprises que Crypto.com n’était pas à vendre.

Crypto.com : un domaine Internet précieux (pour de nombreuses raisons)

Tout au long de son histoire, Crypto.com s’est révélé être un domaine précieux car il est unique et capable de communiquer une identité précise, celle du monde des cryptomonnaies. Toute personne qui l’utilise sera immédiatement associée au secteur qu’elle représente.

Le domaine Crypto.com était si convoité qu’un acheteur potentiel s’est présenté au bureau de Blaze à l’université, suppliant le professeur d’accepter son offre.

Mais pourquoi Blaze s’est si fortement opposé à la vente du domaine Crypto.com ? Une fois encore, la question de l’identité revient. En résumé, Blaze a fait valoir que le domaine devait faire référence à un projet de cryptographie et non de cryptomonnaies, puisque la signification originale de “crypto” se rapporte au premier domaine sémantique. Blaze a critiqué l’utilisation du terme “crypto” pour désigner les cryptomonnaies ; “crypto” est à l’origine une abréviation de “cryptographie” et non de “cryptomonnaie”. Le professeur n’a pas voulu alimenter l’association de la cryptographie avec les cryptomonnaies, qu’il a personnellement toujours considérées avec suspicion et sans grand rapport avec la cryptographie.

À l’appui de cette thèse, Lorenzo Franceschi-Bicchierai, un journaliste spécialisé dans le piratage informatique et la cybersécurité, s’est également exprimé en 2017. Franceschi-Bicchierai a montré comment, sur Google News ou selon les vocabulaires, “crypto” faisait référence à la cryptographie : “pense, par exemple, à l’expression “crypto wars” (“Guerres cryptographiques”), qui fait référence aux efforts des gouvernements (à l’origine les États-Unis) pour saper et ralentir l’adoption de systèmes de communication inviolables”. La contribution du journaliste comprend également une déclaration d’Emin Gün Sirer (qui n’avait pas encore fondé Avalanche) dans laquelle il explique que, dans les dans le domaines des cryptomonnaies, la cryptographie est un élément “accessoire” et que la véritable innovation est l’utilisation des blockchains comme mécanismes de consensus et systèmes distribués.

C’était le cas en 2017, aujourd’hui la situation est définitivement inversée. Le langage a évolué et rechercher “crypto” sur Google signifie tomber sur du contenu et des informations exclusivement liés au monde du Bitcoin&Co. Aujourd’hui, dans les dictionnaires, le premier sens est ” abréviation de cryptomonnaie “, seul le second est ” relatif à la cryptographie “.

La vente d’un million de dollars du domaine Crypto.com

Mais soudainement, en 2018, Blaze écrit sur son blog : ” au cours des dernières années, j’ai reçu une série croissante d’offres, dont beaucoup n’étaient évidemment pas sérieuses, mais dont certaines attiraient franchement l’attention, pour le domaine Crypto.com “. J’ai ignoré la plupart d’entre eux, mais il est devenu de plus en plus évident que conserver le domaine avait de moins en moins de sens pour moi. Au début de l’année, j’ai entamé des discussions confidentielles avec des acheteurs potentiels sérieux. Le mois dernier, j’ai conclu un accord pour vendre le domaine.

Le cryptographe Blaze avait en fait vendu le domaine Crypto.com à l’exchange de cryptomonnaies Monaco pour quelques millions de dollars. Après l’achat, l’ancienne société “Monaco” a mis en œuvre l’opération de rebranding pour devenir “Crypto.com”, comme nous le connaissons maintenant. Le cas de Crypto.com n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de l’importance que peut revêtir un nom de domaine dans l’identité d’une marque. Être reconnaissable sur l’internet, avec le nom le plus approprié, devient une affaire (de millions de dollars). Les actions de cet exchange de Hong Kong ont fait en sorte que sa marque soit directement identifiée à son produit, la crypto.

De nombreux autres domaines à thème cryptographique ont connu une histoire similaire à celle de Crypto.com et sont passés entre les mains d’entreprises du secteur. Parmi ces domaines Internet figurent Tokens.com, vendu pour 500 000 dollars, Cryptoworld.com pour 195 000 dollars, Eth.com pour 2 millions de dollars et Bitcoinwallet.com pour 250 000 dollars.

Autres articles

USDC smart trades
usdc conforme micar
Réglementation MiCA

Télécharge l’appli Young Platform

Downaload From Google PlayStoreDownaload From Apple Store