News

Young Monday : Solana on fire et les nouvelles du metaverse

EC
Elisa Campaci

4 min

mike tyson solana bank of america

Une semaine de feu pour Solana et les dernières nouvelles du metaverse ! Parlons de Mike Tyson, de Disney, du tournoi de l’Open d’Australie et de la Bank of America

Bienvenue au Young Monday ! Le récapitulatif hebdomadaire des nouvelles les plus surprenantes du monde de la crypto. Ces jours-ci, Young Platform a répertorié SOL, et tout le monde montre le même enthousiasme. Avec en aval des entités solides telles que Mike Tyson et Bank of America ! Le deuxième sujet clé est le metaverse, qui continue à nous donner des projets de semaine en semaine. Quoi de neuf ? Voyons cela ensemble ! 

Mike Tyson a « tout misé » sur Solana !

Mike Tyson a annoncé sur Twitter qu’il était « all in » sur Solana. Pour sceller ce nouvel accord, il a acheté une Cataline Whale, un objet de collection et l’un des NFT les plus célèbres créés sur Solana. Il semble que, après une période d’hésitation, son choix soit tombé sur la blockchain verte. En septembre 2021, le champion de boxe, dans une extrême indécision, demande l’avis de ses followers : plutôt Solana ou Ethereum ? Dmitry Buterin, le père de Vitalik, a également répondu à la question en déclarant ironiquement : « Solana semble smart, Ethereum semble gentil, créatif, fou et aussi intelligent », comme pour dire : bien joué Solana, mais Ethereum aura toujours quelque chose de plus ! Malheureusement pour l’équipe Ethereum, l’argument de Buterin n’a pas totalement convaincu Mike Tyson. Et nous voilà en train de parler du nouveau fan inconditionnel de Solana. Qui d’ailleurs n’est pas le seul… 

Pour Bank of America Solana est n° 1 

Oui, Bank of America est du même avis que Tyson. Solana est meilleure qu’Ethereum ! Alkesh Shah, consultant chez Bank of America pour les actifs numériques, a déclaré que Solana est sur le point de conquérir une partie du marché Ethereum, grâce à ses transactions économiques, son évolutivité et sa facilité d’utilisation. Des mots forts qui favorisent une fois de plus Solana. Shah poursuit : « Pour Ethereum, les priorités sont la décentralisation et la sécurité, mais au détriment de l’évolutivité, ce qui a entraîné des périodes de congestion du réseau et des frais qui, à certaines occasions, ont dépassé la valeur des transactions envoyées en termes de prix ». À ce stade, le consultant de Bank of America compare Solana à Visa. Cette dernière traite en moyenne 1 700 TPS (parfois même jusqu’à 24 000) et Solana a le potentiel d’en traiter jusqu’à 50 000. Laissant Ethereum les regarder de loin avec ses 12 TPS (sur couche 1). Ethereum a-t-il vraiment un tueur silencieux sur les talons ? 

Un grand chelem ? Dans le metaverse, please !

Le 17 janvier 2021 débute l’Open d’Australie, premier événement de la saison internationale de tennis 2022. En raison de la pandémie et de l’impossibilité pour de nombreux fans de se rendre à Melbourne, des événements ont également été prévus cette année dans le metaverse de Decentraland. Ridley Plummer, le chef de projet metaverse et NFT pour Tennis Australia l’a expliqué ainsi : « En plus de regarder le tennis, les gens viennent à l’Open d’Australie parce qu’ils veulent bien manger, faire du shopping, boire un verre avec des amis et écouter de la musique en direct. C’est devenu un festival de divertissement. Le développement naturel de cette expérience in-real-life est de la recréer dans le Metaverse, permettant aux fans d’avoir une meilleure expérience que celle sur place ». Sur Decentraland, à partir du 17 janvier et pendant quinze jours, tu pourras jouer sur les courts, relever des défis, découvrir le matériel commémoratif de l’Open d’Australie et interagir avec les joueurs de tennis et les visiteurs. Ce sera l’occasion d’impliquer dans l’épreuve même les moins sportifs d’entre vous. Le metaverse est pour tout le monde, petits et grands. En parlant d’enfants, et si Disneyland s’ouvrait à la réalité virtuelle ? 

Disney introduit le metaverse dans ses parcs d’attractions

Disney a été autorisé à construire le metaverse dans ses parcs d’attraction. Le metaverse existe déjà sur internet. Pour Disney, il est temps de le concrétiser grâce aux technologies AR et VR. On peut presque le comprendre comme étant l’inverse de la tendance : tout le monde apporte de vraies expériences dans le metaverse, Disney amène plutôt le metaverse dans une expérience réelle. Ils sont toujours trop en avance ! L’objectif est de connecter le monde physique au monde numérique en proposant des attractions inédites mettant en scène les récits inoubliables de la marque. Licence en main, les 12 parcs à thème Disney à travers le monde sont sur le point de vivre une révolution !

Autres articles

USDC smart trades
usdc conforme micar
Réglementation MiCA

Télécharge l’appli Young Platform

Downaload From Google PlayStoreDownaload From Apple Store