News

Le plan de The Graph pour une décentralisation totale de l’information sur la blockchain

FI
Filippo Iachello

4 min

The Graph : les cryptomonnaies vers une décentralisation totale

The Graph annonce l’abandon des services d’hébergement centralisés et se prépare à décentraliser l’ensemble de ses opérations.

The Graph est l’un des protocoles les plus innovants et les plus intéressants de tout le monde du Web3 et il est utilisé pour indexer les données de la blockchain. The Graph est surnommé “le Google de la blockchain” parce qu’il accomplit en fait plus ou moins la même tâche que le moteur de recherche pour le Web traditionnel, c’est-à-dire qu’il indexe les données sur la blockchain, rendant le processus d’extraction plus facile et plus rapide. De cette manière, il permet aux Dapp de trouver très rapidement les données dont elles ont besoin. Le protocole abandonne officiellement son service d’hébergement de données centralisé et passe entièrement au réseau décentralisé de The Graph. Un service d’hébergement consiste en l’allocation des pages d’un site ou d’une application sur un serveur web et permet au site ou à l’application d’être accessible par les utilisateurs.

La situation actuelle de The Graph

L’écosystème de The Graph tourne autour de la relation entre les développeurs de sous-graphes et ceux qui utilisent les données. Les premiers décrivent la manière dont les données sont organisées, les seconds sont par exemple des développeurs d’applis, qui sont prêts à payer pour avoir accès aux données contenues dans les sous-graphes. Ces données sont, par exemple, les informations de transaction écrites dans la blockchain en tant que données de transaction.  Dans un premier temps, un service d’hébergement centralisé, géré par Edge & Node, l’équipe à l’origine de The Graph, a été mis en place pour assurer son fonctionnement. À ce jour, ce service d’hébergement prend plus de 24 000 sous-graphes en charge qui seront progressivement transférés vers le réseau principal décentralisé. Le passage au réseau principal décentralisé se fait progressivement. Le premier sous-graphe a été lancé sur ce réseau au premier trimestre 2021 et, le 30 juin 2022, le nombre de sous-graphes actifs était de 392.

La migration complète vers le réseau principal et ses phases

La migration de toutes les fonctionnalités vers le réseau principal de The Graph devrait être achevée au premier trimestre 2023. À ce moment-là, le service d’hébergement centralisé sera complètement désactivé et il ne sera possible d’accéder aux données des sous-graphes que de manière décentralisée. Mais voyons à travers quelles étapes cela va se passer concrètement :

  1. Au cours de la première phase, qui a déjà commencé au début du troisième trimestre de 2022, le développement de nouveaux sous-graphes sur le service d’hébergement centralisé a cessé. Il est toujours possible de mettre à jour les sous-graphes restants sur le service d’hébergement mais pas d’en construire de nouveaux. Nous sommes actuellement dans cette phase ;
  2. Dans la deuxième phase, toutes les mises à jour des sous-graphes doivent être effectuées via Subgraph Studio, un environnement de développement isolé et sécurisé créé spécifiquement pour tester les sous-graphes. Une fois testés, ils doivent être publiés sur le réseau décentralisé. Il ne sera alors plus possible de mettre à jour les sous-graphes sur le service hôte centralisé ;
  3. Dans la troisième et dernière phase, les sous-graphes situés sur le service d’hébergement centralisé seront complètement supprimés. Cela devrait avoir lieu d’ici le premier trimestre de 2023 et sera pris en charge par les ingénieurs et développeurs de l’équipe officielle de The Graph.

La décentralisation de l’ensemble de l’infrastructure permettra à ceux qui utilisent le service offert par l’écosystème de The Graph de créer des dapps entièrement décentralisées.

Collaboration avec Silicon Kruger et la fondation Good Work

L’un des derniers projets de The Graph a été développé grâce à une collaboration avec Silicon Kruger, un centre d’innovation créé pour faciliter l’accès au Web3 pour les pays en développement du continent africain. Silicon Kruger et The Graph ont développé le premier indexeur pour les dapps africaines, appelé Index Africa. L’indexeur agrège les données de la dapp et conserve une partie des récompenses générées par son nœud, qui sont ensuite allouées à un programme de financement pour les étudiants des zones rurales d’Afrique. Cette initiative est rendue possible par le partenaire à but non lucratif d’Index Africa, la Good Work Foundation, une organisation sud-africaine qui offre un accès à l’éducation aux jeunes étudiants africains depuis 2005.

Les développeurs seront-ils en mesure d’effectuer la migration dans le temps imparti ? Et le réseau The Graph attirera-t-il des applis qui aspirent à être totalement décentralisées ? Suis-nous pour ne pas manquer les prochaines mises à jour !

Autres articles

Rarity tools : comment les utiliser pour comprendre si un NFT est rare
Que sont les meme coins ? Les 5 plus populaires de Dogecoin à Baby Doge
CryptoKitties : le guide et l’histoire des NFT sur la blockchain de Flow

Télécharge l’appli Young Platform

Downaload From Google PlayStoreDownaload From Apple Store