Web3

Le terme Web3 a été inventé en 2014 par Gavin Wood, cofondateur d’Ethereum et développeur de Polkadot. Web3 est utilisé pour désigner les innovations numériques de nouvelle génération et leurs applications sur internet. On parle souvent du Web3 comme d’une phase d’internet. Son évolution a en effet été marquée par une succession d’époques : la première, celle du Web1, de 1990 à 2005 environ, et celle du Web2, de 2005 à aujourd’hui. Le Web3 représente donc la phase d’internet dans laquelle nous sommes sur le point d’entrer. La transition vers cette nouvelle ère n’est pas encore achevée. Pour l’instant, le Web3 existe sous la forme d’un ensemble d’idées partagées sur l’avenir de l’internet et des premières expériences menées dans ce domaine. Comme pour Web3, la signification du terme lui-même est encore en construction. La définition du Web3 a de larges frontières et est utilisée pour faire référence à de nombreux aspects différents, tous unis par la technologie spécifique de cette phase d’internet : la blockchain. Le Web3 vise à mettre la blockchain au cœur de toutes les technologies existantes, d’internet à l’intelligence artificielle et à l’internet des objets.

Les phases d’internet ne se distinguent pas seulement sur une base temporelle. Chacune est caractérisée par les possibilités d’interaction dont dispose l’utilisateur, et par une répartition différente du pouvoir. Dans le Web1, les internautes ne pouvaient que recueillir des informations sur le web, où chaque site était créé et maintenu par des développeurs indépendants ou des entreprises et des universités. Dans le Web2, les utilisateurs ont enfin eu accès à la publication de contenu, laissant place au contenu généré par les utilisateurs, notamment grâce aux réseaux sociaux. À ce stade, les règles d’internet sont dictées par de grandes entreprises centralisées telles qu’Amazon, Google, Facebook. Le Web3 représente une synthèse de ces deux phases : il reprend l’absence de médiateur du Web1 et les technologies avancées du Web2. 

Les thèmes clés du Web3 sont donc la décentralisation et la propriété du contenu. 

Le Web3 représente l’âge d or des créateurs de contenu et des artistes : à ce stade, tout ce que tu produis sur l’internet est à toi et tu peux décider si et comment tu veux le monétiser.

La grande limite du Web2 est précisément l’impossibilité pour une majorité des créateurs de gagner de l’argent et de recevoir une reconnaissance appropriée, car cela va à l’encontre de l’intérêt des plateformes centralisèes. Changer le système économique Web2 est possible grâce à la blockchain et ses produits, spécifiquement :

  1. Les NFT a) pour rendre le contenu sur internet rare et donc précieux. b) Pour suivre la propriété du contenu sur la blockchain et établir des paiements de redevances ;
  2. Les socials ou token fans : pour soutenir les créateurs et potentiellement gagner de l’argent eux-mêmes ;
  3. Le DAO: permettre aux créateurs d’avoir une autorité égale au sein des plateformes de création et de distribution de leurs œuvres.

Dans la phase Web3, internet sera la propriété de ceux qui créent sa valeur et sera géré à l’aide d’outils blockchain. Pour ça, nous parlons d’une économie de la propriété. Les pionniers de ce type d’économie sont les cryptos. Leur valeur n’est pas dans les mains d’une autorité centrale, mais dans celles de tous ceux qui les possèdent.

Le développement du Web3 coïncide avec un moment historique particulier. Comme toutes les révolutions, elle est née d’un besoin, d’un désir de résoudre un problème social fondamental, dans ce cas : les inégalités causées par le système économique actuel. En particulier pendant la pandémie, le fossé s’est creusé entre ceux qui avaient toujours gagné beaucoup et qui continuent à le faire, et ceux qui ont perdu leurs économies face à un coût de la vie toujours plus élevé. Incapables de soutenir plus longtemps ces modèles économiques, les gens cherchent une alternative dans les cryptomonnaies et les possibilités de la blockchain, vers le Web3. Le changement de modèle économique affecte également le modèle de travail. Les outils du Web3 aident les gens à travailler sur une base coopérative et collaborative.  

Le Web3 a également fait l’objet de certaines critiques, en particulier la décentralisation qui semble être une faiblesse. Certains observateurs estiment que dans un tel Internet, il serait très difficile de lutter contre les actions illégales. Selon d’autres, la décentralisation du Web3 risque de devenir purement “cosmétique” et d’être contrôlée par les sociétés de Venture Capital qui investissent massivement dans ce type de projets. 

Pour achever la transition vers la prochaine version de l’internet, Web3 doit répondre à ces critiques en démontrant que la décentralisation est réalisable et bénéfique. Internet tel que nous le connaissons aujourd’hui, avec sa forte empreinte de centralisation et de monopole des géants de la technologie, a un impact très fort sur notre culture et notre vie quotidienne. Il suffit de penser au poids des réseaux sociaux, qui ont construit au fil des ans une infrastructure solide, une capacité d’évolution et un récit puissant. Dans l’avenir immédiat, Web2 et Web3 sont susceptibles de coexister : la prédominance à long terme des outils et des principes de Web3 dépendra de la mesure dans laquelle la blockchain sera capable de surmonter les limites de Web2. En tous cas, le Web3 a de bonnes chances de réussir : beaucoup de jeunes talents et de passionnés se forment et travaillent à son développement, ils obtiennent des financements d’entreprises et de particuliers, mais aussi d’organismes publics tels que les universités et, enfin, comme indiqué plus haut, la période historique exige et pousse à des changements de paradigme.

Mots liés

Marché financier

Le marché financier est un espace réglementé où des titres financiers peuvent être achetés et vendus.

Cashback

Cashback signifie un remboursement à l'acheteur lors d'une transaction.

Bitcoin

La cryptomonnaie qui existe depuis le plus longtemps sur le marché, ainsi que la toute première application de la blockchain.

Adresse du portefeuille

La séquence de charactères qui identifie un portefeuille de cryptomonnaies.

Stablecoin

Cryptocurrencies arrimées au prix d'un actif stable tel qu'une monnaie fiduciaire ou un métal précieux.

Garde

La gestion de son propre portefeuille en connaissant la clé privée.

White Paper

Document technique et informatif utilisé par les projets de cryptomonnaies pour présenter leur proposition technologique.

Wallet

Portefeuille numérique permettant d'envoyer, de recevoir et de stocker des cryptomonnaies.

Monnaie virtuelle

Le terme utilisé pour décrire les cryptomonnaies dans la législation Européene.

Monnaie fiduciaire

Monnaies ayant cours légal et qui sont reconnues par les États, les gouvernements et les banques comme moyen de paiement valide.

Token

Unité de valeur numérique, qui peut être une cryptomonnaie ou un autre type d'actif basé sur la crypto.

KYC

L'acronyme pour « Know Your Client » (connaissez votre client) désigne le processus de vérification de l'identité des clients.

Hard Fork

La plupart des blockchains étant décentralisées, tout membre de leur communauté peut y proposer des modifications pour améliorer leur fonctionnement.

Hot Wallet

Un portefeuille connecté à Internet, généralement dédié au stockage des cryptomonnaies nécessaires aux transactions prévues à court terme.

Halving

Halving signifie « réduction par moitié », correspond à la réduction progressive du nombre de bitcoins avec lesquels les miners sont rémunérés

FinTech

FinTech ou la finance technologique est le secteur qui traite des services et produits financiers à travers les technologies.

Cryptographie

La cryptographie est la branche de l'informatique qui étudie les méthodes de communication permettant à l'expéditeur et au destinataire d'un message, et personne d'autre, d'en voir le contenu.

Cryptomonnaie

Une forme de monnaie virtuelle basée sur la blockchain et protégée par cryptographie.

Coin

Une cryptomonnaie native de la blockchain sur laquelle elle est basée.

Public Key

Code cryptographique identifiant un portefeuille sur la blockchain.

Private Key

Code cryptographique permettant l'accès à un portefeuille.

API

Des outils qui simplifient le dévelopement d'applis et services.

Altcoin

Toutes les autres cryptomonnaies arivées après le Bitcoin comme soltutions alternatives.

AML

Les règles anti-blanchiment empêchent les activités illégales sur les échanges centralisés.

Open-source

Un logiciel open-source est public et disponible à tout le monde pour être réutilisé.

Satoshi Nakamoto

Le pseudonyme utilisé par le créateur ou le groupe de créateurs du Bitcoin.

Algorithme

Procédure appliquée afin de résoudre un problème.

Exchange

Acronyme signifiant « Exchange Trade Fund ». Les ETF sont des fonds d'investissement à gestion passive.

Télécharge l’appli Young Platform

Downaload From Google PlayStoreDownaload From Apple Store