News

Binance et FTX : que se passe-t-il dans le monde des cryptos ?

EC
Elisa Campaci

8 min

Binance et FTX : Que se passe-t-il dans le monde des cryptos ?

L’affaire Binance et FTX expliquée point par point. Que se passe-t-il dans le monde des cryptos ? Comment la communauté réagit-elle ?

L’année 2022 s’avère être une année chargée pour le secteur des cryptos. Ces derniers jours, une succession d’événements s’est déroulée : la vente de tokens FTT par Binance et la nouvelle de la faillite de l’exchange FTX. Tout ça a choqué le marché, qui connaît actuellement d’importantes baisses. Dans cet article, nous te proposons un compte rendu de l’histoire dans tous ses passages et les réactions de la communauté. Que se passe-t-il dans le monde des cryptos ?

Qui est impliqué dans l’affaire ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, résumons qui sont les principaux acteurs impliqués :

  1. Binance : l’un des exchanges de cryptos centralisées les plus importantes et les plus utilisés, fondé en 2017 et basé dans les îles Caïmans ;
  2. Changpeng Zhao : PDG et fondateur de Binance, également connu sous le nom de CZ ;
  3. FTX : un autre exchange centralisé, né en 2019 et basé aux Bahamas. Son utility token est le FTT ;
  4. Sam Bankman-Fried : également désigné par les initiales SBF, fondateur de FTX et d’Alameda Research ;
  5. Alameda Research : une société de trading dont la PDG est Caroline Ellison. Alameda Research a été fondée par SBF et est aujourd’hui accusée d’être liée de manière peu transparente à FTX.

La relation entre Binance et FTX au fil des ans

Binance et FTX sont deux des principaux exchanges centralisés (CEX) qui se disputent la suprématie dans le secteur des cryptos. L’année dernière, ils ont généré à eux deux 30 % du volume total des échanges sur les CEX, soit 27,5 miliards de dollars. Binance et FTX n’ont pas toujours été des rivaux commerciaux, en fait les deux sociétés ont été très proches dans le passé. En 2019, Binance a été l’un des premiers soutiens et investisseurs de FTX, et le partenariat entre les deux exchanges s’est poursuivi jusqu’en 2021, lorsque FTX a racheté ses parts dans Binance pour 2,1 milliards de dollars, la majeure partie de cette somme ayant été réglée en tokens FTT.

Les moments cruciaux de la saga Binance vs FTX

Twitter est devenu la scène de tous les événements clés du monde de la crypto ; pour ne pas se perdre dans les memes, clarifions en suivant toutes les étapes de l’affaire Binance vs FTX.

• 6/11 : CZ annonce que Binance vendra tous ses tokens FTT.

Par un tweet sur son profil personnel, CZ a annoncé le 6 novembre qu’il allait vendre tous les tokens FTT détenus par Binance, en raison de “révélations récentes qui ont été mises en lumière”. À cette occasion, CZ a assuré que l’équipe de Binance essaierait de minimiser l’impact de cette transaction sur le marché (spoiler : le marché des crypto a sombré dans le chaos) et que la décision a été prise en tenant compte des erreurs commises par le passé avec LUNA, la crypto qui s’est effondrée en mai 2022. Le fondateur de Binance a également expliqué qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une démarche visant à nuire à un concurrent.

Quelques heures après la publication de ce tweet, le prix du token FTT a chuté de plus de 10 %. La décision de CZ a jeté les utilisateurs dans la panique (tu as déjà entendu parler de FUD ?) et en 72 heures, plus de 6 milliards de dollars ont été retirés de FTX.

• Quelles sont les “révélations récemment apparues” dont parle CZ ?

Les “révélations” auxquelles CZ fait référence sont des rumeurs sur les difficultés financières de FTX et d’Alameda Research. Le 2 novembre, CoinDesk a publié un rapport sur l’état financier de FTX et d’Alameda Research. Le bilan d’Alameda a révélé que la société commerciale était “fortement” dépendante du jeton de la TTF, qu’elle utilise comme garantie. En d’autres termes, la bourse FTX serait impliquée à Alameda bien plus que ce que SBF a toujours prétendu. Pour CZ, cela s’est avéré problématique, car la leçon tirée de l’effondrement de Terra (LUNA) est la suivante : ne jamais utiliser comme garantie un jeton que l’on a soi-même créé. De manière générale, FTX et SBF ont été accusés de manquer de transparence.

Renforçant ces allégations, Reuters affirme que FTX a secrètement transféré 4 milliards de dollars à Alameda entre mai et juin.

6/11 : Caroline Ellison d’Alameda nie tout.

La directrice générale d’Alameda Research, Caroline Ellison, a réfuté les rumeurs qui circulent au sujet de la société commerciale, expliquant qu’Alameda possède également d’autres actifs que le jeton de la TTF. Ellison a également proposé à CZ qu’Alameda rachète les jetons FTT de Binance pour 22 dollars chacun. 

7/11 : Le démenti de SBF arrive aussi (maintenant disparu de Twitter)

Le 7 novembre, SBF a écrit sur Twitter que toutes les rumeurs étaient infondées : “un concurrent tente de nous attaquer avec de fausses rumeurs. Les actifs vont bien”. Le tweet a toutefois été supprimé.

8/11 : FTX bloque les retraits et la nouvelle de la reprise arrive.

Après le blocage des retraits sur la bourse FTX, la nouvelle d’un possible rachat par Binance est arrivée. CZ a déclaré que FTX avait demandé l’aide de Binance et que l’acquisition aurait pour objectif principal la protection des utilisateurs. Le fondateur de Binance a ensuite signé un accord non contraignant.

9/11 : Justin Sun au travail avec FTX

Le 9 novembre, Justin Sun, le fondateur de la blockchain Tron, a déclaré qu’il travaillait avec FTX pour trouver une solution et protéger les détenteurs de jetons Tron sur FTX.

10/11 : Binance fait marche arrière

À la suite de l’audit préalable de l‘entreprise et des dernières nouvelles concernant la mauvaise gestion des fonds des clients et les enquêtes présumées des agences américaines, nous avons décidé de ne pas poursuivre l’acquisition potentielle “, avec ces mots CZ a annoncé que Binance n’allait plus acquérir FTX. Dans une série de tweets, CZ a poursuivi en expliquant que l’échec de FTX est une défaite pour l’ensemble du secteur et que la réglementation des crypto est susceptible d’être de plus en plus agressive à partir de maintenant.

Le retrait de Binance fait soupçonner que la situation de FTX est plus critique que prévu. SBF est actuellement à la recherche de fonds.

Les effets secondaires de la crise du FTX

Le 10 novembre, le marché des crypto-monnaies a ouvert avec -16,1% pour BTC, -24,1% pour ETH et -43% pour SOL. L’incertitude de la situation se fait sentir. La crypto qui semble souffrir le plus de cette situation est SOL, la pièce de monnaie de Solana. Pourquoi SOL ? Le SBF a toujours été un partisan de Solana, devenant presque son “ambassadeur” officieux. Ces dernières années, SBF a soutenu Solana et a aidé le projet à se développer. Cette relation étroite a contribué à la baisse du prix du SOL. Anatoly Yakovenko, fondateur de Solana, a indiqué sur Twitter que Solana Labs n’avait pas de participation dans FTX.

Parmi les entreprises qui ont plutôt des relations avec FTX, on trouve la société de capital-risque Sequoia, qui a alerté ses actionnaires sur une exposition de 213,5 millions de dollars dans FTX, et Galaxy Digital avec 76,8 millions de dollars. Amber Group a déclaré avoir 10 % de ses fonds bloqués sur la bourse de la SBF, tandis que Crypto.com a 10 millions de dollars (un montant insignifiant selon le PDG Kris Marszalek). Kraken a déclaré avoir 9 000 jetons FTT mais n’est pas en contact avec Alameda.

La crise de FTX a principalement affecté la confiance des utilisateurs, nous voyons les problèmes soulevés par la communauté.

La réaction de la communauté cryptographique

Le premier sujet abordé par les acteurs du monde des cryptos est l’énorme pouvoir que CZ et Binance ont démontré avoir sur les marchés. Pour certains, c’est CZ qui a manigancé toute l’affaire ayant a conduit à l’effondrement de FTX, à commencer par les rumeurs d’insolvabilité. Au-delà, comme dans le cas d’Elon Musk et de Twitter, les actions de CZ ont influencé le marché. À ce propos, certains ont dépoussiéré la question du culte des personnalités dans le monde des cryptos, suggérant que ce qu’il faut, c’est une véritable décentralisation qui ne fasse pas que l’avenir de projects cryptos dépende de décisions d’ individus. N’est-ce pas la raison pour laquelle Satoshi Nakamoto a choisi de ne jamais révéler son identité ?

Sur le défi de la centralisation contre la décentralisation, Stani Kulechov d’Aave et Hayden Adams d’Uniswap se sont exprimés. Le premier a fait valoir que la seule réglementation pour les cryptos est la finance décentralisée elle-même.

Adams s’est également exprimé dans ce sens : “l’infrastructure financière de base, telle que la capacité d’échanger de la valeur, est trop importante pour être contrôlée par des entités centralisées corruptibles. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles je travaille dans la DeFi et les exchanges décentralisés. “

Pour certains, l’effondrement de FTX a été l’occasion parfaite de réaffirmer la supériorité supposée des idéaux de la décentralisation. D’un autre côté, il y a ceux qui soulignent que ces idéaux semblent toujours faibles pour le moment. Même pour les dapps les plus établies, la sécurité reste un défi. Les exchanges centralisés restent pour l’instant le lien entre les utilisateurs, les cryptos et les systèmes traditionnels. Il appartient à ces derniers d’assurer la sécurité des utilisateurs par le biais de réglementations.

Une seule réglementation sur les cryptos pourrait-elle faire la différence ?

L’absence de règles claires et uniques pour tous les acteurs du secteur est une autre perspective à partir de laquelle il est possible d’examiner les événements récents. Brian Armstrong, PDG de Coinbase, a souligné que la crise de FTX est un symptôme de ce manque aux États-Unis. Un pays où les exchanges de cryptos fuient en raison de politiques oppressives, et qui se retrouvent paradoxalement à disposer de toutes les libertés une fois installés à l’étranger.

Du côté européen, Stefan Berger, membre de la commission économique du Parlement européen, a expliqué qu’avec le MiCA (Market in Crypto Assets) en place, un épisode comme la crise FTX n’aurait jamais eu lieu.

Entre-temps, dans un communiqué de presse du 10 novembre, le California Department of Financial Protection and Innovation a annoncé qu’il avait ouvert une enquête sur l’effondrement de l’exchange FTX.

Autres articles

taux bce
Ethereum : ETFs Spot Approuvés ! L'Impact sur le Prix
Réserve fédérale des États-Unis

Télécharge l’appli Young Platform

Downaload From Google PlayStoreDownaload From Apple Store